Archives du mot-clé PMA

« S’opposer à la GPA, c’est assigner les femmes qui accouchent à la maternité »

Martine Gross (DR)

Martine Gross (DR)

Pour le droit français, la paternité se définit par rapport à la filiation maternelle alors que le simple fait d’accoucher suffit à établir la maternité d’une femme. Peut-on alors être père d’un enfant sans mère ? Peut-on comparer GPA pour les gays et PMA pour les lesbiennes ? La sociologue Martine Gross a étudié les deux cas de figure.

Lire la suite

« L’éthique est un luxe »

Eric Fassin. DR

Eric Fassin. DR

La gestation pour autrui peut-elle échapper aux rapports de domination économique? Où se situe la limite entre exploitation et rémunération « équitable »? Quelle est la place de l’argent dans l’accès à la procréation? Entretien avec le sociologue Eric Fassin.

Lire la suite

Qui a peur de la Petite Masturbation Anonyme ?

© Baptiste Lignel

© Baptiste Lignel

A un moment donné, il va bien falloir que l’on mette sur la table les questions qui hantent les esprits dès lors que l’on envisage d’ouvrir la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux lesbiennes.

D’où vient cette grande frayeur qui paralyse ce gouvernement et ces parlementaires du Parti Socialiste tellement frileux sur ce sujet ? Lors d’un rendez-vous avec un député socialiste proche de Jean-Marc Ayrault, celui-ci nous l’avoua sans détours. Confier à deux femmes un enfant né d’un père et d’une mère, oui. Permettre à deux femmes de mettre au monde un enfant sans père, c’est beaucoup plus compliqué. Lire la suite

« Un papa, une maman, y a pas mieux pour un enfant! »

Manif pour tous, Paris, 2 février 2014. © Agnès Varraine-Leca

Manif pour tous, Paris, 2 février 2014. © Agnès Varraine-Leca

Un enfant a le droit d’avoir un père et une mère.

Ainsi, toute déclaration de grossesse devra obligatoirement mentionner le nom du père.
Si par malheur la case reste vide, la femme doit être interrogée pour désigner l’homme qui est à l’origine de cette grossesse. Ce dernier sera ensuite informé qu’il est le père de l’enfant à naître. Cette paternité ne pourra être contestée, puisqu’un tel droit de contestation empiéterait sur le droit de l’enfant à avoir un père et une mère.
Lire la suite