Archives mensuelles : avril 2014

Impensés

GPA.
Journaliste et militant associatif, nous connaissons bien les passions que ces trois lettres déchaînent.
Marchandisation du corps de la femme.
Egoïsme, exploitation.
Abandon d’enfant.
L’évocation de la gestation pour autrui déclenche invariablement des réactions passionnelles, souvent idéologiques. Elle touche aux notions de maternité, de travail, de dépendance. Elle interroge notre monde bien au-delà de la question de savoir si une femme peut ou non porter un enfant pour autrui.
Pourtant, la GPA demeure un vaste domaine d’impensés.
Derrière chaque réaction, il y a d’autres portes à ouvrir mais qu’on prend rarement la peine de pousser.
Pourquoi une femme qui enfante est forcément mère?
Pourquoi des féministes considèrent qu’une femme doit avoir le droit d’avorter mais pas de porter un enfant pour autrui?
Pourquoi dit-on que la PMA pour les lesbiennes et la GPA pour les gays, ce n’est pas la même chose?
Pourquoi considère-t-on qu’un contrat protège un travailleur mais exploite une gestatrice?
Pourquoi le travail des femmes est considérée comme une émancipation mais payer une gestatrice est une exploitation?
Pourquoi payer une femme ukrainienne est problématique mais rémunérer un avocat américain est normal?
Nous avons choisi d’aller poser nos questions à d’autres personnes – gynécologue, anthropologue, sociologue, avocat, gestatrice, féministe – pour décrypter la réalité que recouvrent ces trois lettres.
Alors, si vous avez envie d’entrouvrir quelques portes avec nous, rendez-vous très bientôt sur le blog Sautez dans les flaques!