Tous à poil !

Extrait du livre "Tous à Poil !", de Claire Franek et Marc Daniau, Editions du Rouergue, 2011 (Crédit : Capture d’écran Amazon)

Extrait du livre « Tous à Poil ! », de Claire Franek et Marc Daniau, Editions du Rouergue, 2011 (Crédit : Capture d’écran Amazon)

J’avoue, j’avoue tout : après que ma fille m’eut demandé « papa, pourquoi moi j’ai pas de zizi ? », nous avons lu ensemble le livre pour enfants « Je veux un zizi ! », présenté par son éditeur comme étant « un dialogue entre une petite fille qui veut un zizi pour pouvoir faire plein de boucan, gagner à la bagarre, être élue Père Noël et bricoler – et un petit garçon qui préfère cuisiner, être le Petit Chaperon rouge et aimerait avoir un bébé dans son ventre. »

Quand elle était plus petite elle m’appelait parfois maman. Je ne lui hurlais pas dessus en lui disant de ma voix la plus grave : « mais enfin, ma puce, je suis ton père, un homme n’est pas une femme, plus tard je t’expliquerai, quand tu seras plus grande. » Je souriais plutôt, je lui rappelais que j’étais son papa. Parfois même je ne la reprenais pas. Aujourd’hui, quand elle se trompe par inadvertance, elle rectifie dans la demi-seconde, mort de rire.

J’avoue, j’avoue tout : quand il m’arrivait de la « surprendre » plus petite dans son lit les mains dans la culotte, y prenant visiblement du plaisir, je n’intervenais pas. Je ne lui disais pas c’est moche, c’est sale, c’est interdit. Je m’éclipsais, je la laissais à son intimité, à sa liberté, à la découverte de son corps. Dans sa chambre, son entre soi, pas dans le salon, pas en public, mais juste elle, sa liberté à elle, son corps à nu.

La nudité n’a rien de choquant pour les jeunes enfants. A poil, ils se baladent, ils courent dans les couloirs, ils chahutent, ils jouent à la bagarre, ils prennent leur bain ensemble – filles et garçons  –, parfois avec leurs parents. A poil, eux aussi. Ils découvrent, ils s’étonnent quelques secondes et puis très vite repartent à leurs jeux d’eau, tellement plus drôles. Puisqu’il n’y a pas de tabous, il n’y a ni évitement ni intérêt particulier.

Dolto disait dans sa thèse en 1939 (!) :  » l’adulte ne doit jamais oublier que la richesse libidinale d’un enfant peut être égale, mais aussi supérieure ou inférieure à la sienne propre, que la personnalité qui existe en puissance chez l’enfant peut être très différente de la sienne et il ne devra jamais comparer la personnalité d’un enfant à une autre … il n’existe pas et il n’existera sans doute jamais de moyens humains qui permettent d’apprécier la valeur intrinsèque d’un être. Tout adulte, qu’il soit parent ou médecin ou éducateur, doit avoir très vif en lui le respect de la liberté individuelle de l’enfant dans toutes les activités légitimes qui le tenteront et le souci de ne rien ajouter aux restrictions instinctuelles que la bonne intelligence avec son milieu social contemporain exige déjà de l’individu. « 

Tout cela a visiblement échappé à Jean-François Copé – qui n’a pas dû lire Dolto, et n’a jamais dû prendre de bain nu avec ses jeunes enfants. Quand il a lu le livre « Tous à poil ! », son « sang n’a fait qu’un tour », ni une ni deux il a mis le livre dans son sac et s’est rendu au « Grand Jury » pour dénoncer l’inadmissible. Après que des enfants se soient fait arracher leur pain au chocolat par des voyous pendant le ramadan, voilà qu’on leur parle de nudité, qu’on leur apprend qu’ils ont un corps sexué, et leurs parents, leurs voisins, leurs mamies, leur baby-sitter, leur maîtresse et – comble de l’horreur – le président directeur général aussi.

En dénonçant un livre pour enfants qui évoque la nudité et donc le caractère sexué du corps, Jean-François Copé se range dans la même lignée que celle de Farida Belghoul et d’Alain Soral qui ont fait parcourir la folle rumeur d’un enseignement de la masturbation à l’école. Maintenant que la République autorise les gouines et les pédés à se marier tout est à craindre. Bientôt peut-être on donnera de nouveaux droits aux trans, c’est le début de la fin. Légitimer les perversions que représentent l’homosexualité et la transidentité, c’est généraliser LA perversion partout dans la société.

Pour délivrer leur message sans être accusés ni d’homophobie ni de transphobie, les droites françaises instrumentalisent les enfants. Les enfants, victimes innocentes d’une communauté qui voudrait leur imposer – et imposer à tou-t-es – une hypersexualité, puisque pour ces gens-là toute sexualité non procréatrice est une hypersexualité. La défense des enfants, qu’il faudrait protéger de l’homoparentalité, est aussi le crédo inlassablement répété par la Manif Pour Tous et son poumon idéologique, Alliance Vita.

Se faisant, elles alimentent le lien entre homosexualité et pédophilie. Les propos de Gérard Longuet (sénateur UMP) tenus le 3 Juillet 2008 devant le ministre de l’éducation nationale de l’époque, Xavier Darcos, sont éclairants : « C’est extrêmement réjouissant de savoir que l’on promeut en effet des formes nouvelles de sexualité dans l’école et qu’on combat en même temps la pédophilie… Il y a quand-même un moment où il faut savoir sur quelles valeurs on s’arrête … »

L’auteur de cette phrase ne tombe pas sous le coup de la loi. Pourtant, lorsque Longuet parle de « nouvelles formes de sexualité dans l’école » il ne s’agit pas de sado-masochisme ou de zoophilie, il mentionne sans la nommer l’homosexualité dont il faut bien parler pour lutter contre l’homophobie. Lorsqu’il parle de « promotion » de l’homosexualité il pervertit le sens des actions de lutte contre l’homophobie. Lorsqu’il oppose – en termes de valeurs – la lutte contre l’homophobie et le combat contre la pédophilie, il laisse entendre qu’on ne peut pas lutter contre la pédophilie sans lutter contre l’homosexualité.

Longuet en 2008, la Manif Pour Tous en 2013, Belghoul et maintenant Copé en 2014, tous et toutes utilisent le même procédé pernicieux . Comme quoi, le vice n’est pas là où l’on croit.

Texte: Mathieu Nocent

Publicités

2 réflexions au sujet de « Tous à poil ! »

  1. Ping : Tous à poil ! | Féminisme et &Eac...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s