« Un papa, une maman, y a pas mieux pour un enfant! »

Manif pour tous, Paris, 2 février 2014. © Agnès Varraine-Leca

Manif pour tous, Paris, 2 février 2014. © Agnès Varraine-Leca

Un enfant a le droit d’avoir un père et une mère.

Ainsi, toute déclaration de grossesse devra obligatoirement mentionner le nom du père.
Si par malheur la case reste vide, la femme doit être interrogée pour désigner l’homme qui est à l’origine de cette grossesse. Ce dernier sera ensuite informé qu’il est le père de l’enfant à naître. Cette paternité ne pourra être contestée, puisqu’un tel droit de contestation empiéterait sur le droit de l’enfant à avoir un père et une mère.

Dans le cas exceptionnel où la femme enceinte refuserait de nommer l’homme à l’origine de la grossesse, l’enfant serait confié à l’adoption à sa naissance. Cela contribuera à réduire les délais d’attente des couples candidats à l’adoption, mais surtout, cela garantira le droit de l’enfant à avoir un père et une mère.

Dans le cas tragique et évidemment non souhaitable où un enfant se retrouverait orphelin de mère ou de père, un remariage sera facilité dans les plus brefs délais pour permettre à l’enfant d’avoir, de nouveau un (beau-)père et une (belle-)mère.

Pour éviter toute situation fâcheuse où les homosexuels pourraient se reproduire et ainsi priver des enfants de père ou de mère, toute personne se déclarant homosexuelle sera stérilisée. Evidemment, cela ne signifie pas une discrimination – chaque citoyen étant bien entendu libre de se marier et de se reproduire dans le cadre d’une union hétérosexuelle.

Parce qu’un enfant a le droit d’avoir un père et une mère, et ce droit de l’enfant prévaut sur tout le reste.
« Un papa, une maman, y a pas mieux pour un enfant! »

Chers amis de la Manif pour Tous, vous qui luttez pour les droits de l’enfant, pourquoi ne pas aller jusqu’au bout de votre idée? Défendre le droit des enfants à avoir un père et une mère, cela exige du courage politique, dites-vous – alors pourquoi ne pas avoir le courage, le vrai courage de se battre jusqu’au bout pour ce qui est juste?

Vous voulez que les femmes ne tombent enceintes que dans le cadre d’une union hétérosexuelle, que les homos deviennent hétéros s’ils veulent enfanter ou qu’ils renoncent à leur désir d’enfant s’ils ont la prétention de faire leur vie avec une personne de même sexe. Alors, allez jusqu’au bout de votre idée, ayez ce courage qui manque tant à nos gouvernants. Et ne vous préoccupez pas de ceux qui crieraient au totalitarisme.

***

Non, vous n’allez pas jusqu’au bout. Non pas parce que vous ne voulez pas aller jusqu’au bout, mais parce que vous voulez que tous ceux qui sont concernés par ces cas fâcheux – tous ces Autres – que tous ceux-là se mettent à penser comme vous, qu’ils vous suivent dans votre modèle – le meilleur, le plus juste, le plus respectueux – qu’ils l’adoptent et qu’ils vous épargnent ainsi d’avoir à assumer la portée de vos idées, jusqu’au bout de ce qu’elles signifient.

Ce courage-là, vous ne l’avez pas. Non, vous voulez que les hommes et les femmes soient assez responsables pour se comporter comme il leur serait bon selon vous, qu’ils le fassent tout seuls et de leur plein gré, sans que vous ayez à décréter des lois que vous n’osez pas défendre.

Vous voulez juste que tout le monde pense comme vous.
Ce serait tellement plus simple.
Tellement plus rassurant.

Le vrai totalitarisme de votre pensée, c’est là qu’elle se cache, dans cette volonté d’imposer une pensée, la vôtre, doucement, subrepticement, sans assumer vos idées jusqu’au bout de ce qu’elles sous-entendent. N’est-ce pas exactement ce que vous reprochez à tous ceux qui ne pensent pas comme vous, sans vous arrêter un seul instant sur une question pourtant simple: « Qui, au juste, me demande de penser autrement? Qui, au juste, me demande de changer quoi que ce soit dans ma façon de vivre, dans mes convictions, dans mes choix? »

De quoi avez-vous peur?

Parce que la peur, je connais.
La peur d’être jugée, d’être insultée, d’être discriminée.
La peur des hors-la-loi.
Mais vous, de quoi avez-vous peur?
Personne ne vous pousse dans les tranchées des hors-la-loi, personne ne condamne votre manière de vivre, ni vos idées, ni vos convictions, et ne vous demande ni de les abandonner, ni d’en changer. On ne vous demande même pas de vous taire, on vous tend même le micro.
L’avez-vous remarqué?
Alors, de quoi avez-vous peur?

Et si ce que vous reprochez aux autres, cette « pensée unique », ce « totalitarisme », ce « refus de l’altérité » – et si ce n’était qu’un miroir de votre propre bataille?

Juste votre propre image dans la glace.

Texte: Taina Tervonen

Merci à Agnès Varraine-Leca pour sa photo. Pour voir son site, c’est ici.

Publicités

2 réflexions au sujet de « « Un papa, une maman, y a pas mieux pour un enfant! » »

  1. Alice Beille

    Taina, il me tarde le moment où peut être votre enfant vous dira qu’il est homosexuel, ce jour là, vous aurez honte car vous ne pourrez pas comprendre votre enfant, ni l’époque actuelle, époque à laquelle aimer quelqu’un du même sexe reste de l’amour.
    Vous aurez honte car vous ne pourrez plus hurler avec vos amis enragés lorsque votre enfant vous dira qu’il compte se marier. Vous aurez honte le jour où une fille ou un garçon sera à l’école avec votre enfant et sera maltraité par sont très cher papa et très chère maman.
    Là, j’espère que vous ouvrirez votre esprit. Car votre texte avoisine l’obscurantisme.
    Aujourd’hui, la grande différence, c’est qu’être parents pour les homosexuels n’est pas encore un droit, et comme toute forme d’adoption ou enfant éprouvette, chaque enfant sera l’enfant de l’amour pour ces couples. Et si les enfants souffrent plus tard, cela sera uniquement à cause de la méchanceté des enfants comme les vôtre, ayant grandi dans l’ignorance.
    Alors je vous en pris, lâchez du leste, vous vous épuisez à refuser l’humanité.

    Répondre
  2. Benjamin Cheval

    Je trouve inadmissible le fait d’emmener ses propres enfants à peine sortis du berceau à ce genre de rassemblement. Qui vous dit que dans 10 ans, lesdits gosses ne vont pas venir vous voir et vous dire : « Papa, Maman, en vérité je suis gay ». Acceptons les différences de chacun et arrêtons un peu cette connerie de Manif Pour Tous. Un gosse, il a besoin d’amour certes, d’un père et d’une mère? Pourquoi ?! A ce compte là, demandez l’interdiction formelle à deux personnes ayant enfantée, de se séparer, interdisez à une femme qui n’aime plus son mari, de quitter le domicile familial ! Oui messieurs dames, interdisez leur, ça nuirait gravement à leur enfant, non? Nous ne sommes plus dans une époque ou un enfant est systématiquement élevé par deux parents hétérosexuels, nous sommes dans une époque ou les homosexuels ont enfin ouvert leur gueule, ils ont enfin compris qu’il ne servait à rien de vivre cachés ! Ce qui m’étonne, c’est que les partisans de la manif pour tous sont tous ces bons parents qui inculquent à leur gosses le respect de l’autre, lui inculque à quel point il peut-être mauvais d’être raciste! Et pourtant, nous les voyons encore gueuler des slogans homophobes, totalement hors de propos, n’est-ce pas une forme de « racisme »? Quand j’entend des homophobes parler, je n’ai qu’une envie, leur faire manger l’asphalte, il est ou le respect? Depuis quand vous permettez vous de montrer à vos gosses une telle forme d’irrespect envers un frère, une sœur, un être humain ! Certains se mettent à en appeler à la religion, alors certes la religion n’avait pas prévu le mariage homosexuel, enfin je n’en sais pas grand chose, je suis pas du genre à avoir bible/torah/coran sur ma table de chevet, mais pourquoi en sommes nous encore à écouter des vieux textes de plus de 2000 ans? N’évoluons nous pas chaque jour, chaque semaine, chaque année? N’avons nous pas évolué depuis la fameuse période des martyrs? Arrêtez de justifier tous vos actes par la religion, car la religion vous inculque le respect et la compréhension, le pardon et l’amour, pas la haine et l’homophobie !
    Je suis contre la liberté d’expression de ces personnes qui martyrise, oui martyrise, les homosexuels qui, somme toute, sont nos égaux. Je trouverai juste que ces derniers demande réparation pour le préjudice moral subit à chacune de ces manifestations, car ce n’est pas les lois en vigueur qui sont huées, mais bien les gay.
    Arrêtez le massacre, concentrez vous sur les choses vraiment importantes, arrêtez d’essayer deux séparer deux personnes qui s’aiment, fussent-ils femme et femme ou homme et homme. Ne les empêchez pas d’avoir des enfants, de quels droits justifiez vous pour cela d’abord?

    Un hétéro en colère qui soutient ses égaux, les homos.

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s